#52 – Il n’y a plus personne.

Les compteurs sont au plus bas, il n’y a plus personne ici, plus une âme pour jeter un œil, fût-il discret.

Painted Face(s) a vécu, il commençait à s’épanouir et, comme une tour qui s’élève puis qui s’écroule, il faut tout reprendre, recommencer tout en bas et attendre. Espérer.

Suspendu. Retour aux temps du puritanisme moyenâgeux. La sentence avant la mise en garde. Tant pis pour les fonds, tant mieux pour ceux qui les engloutissent.

Je publie donc aujourd’hui avec des gants et des pincettes.

03/03/21